Page 2 sur 5

La vie plus green : Comment entretenir la maison de manière plus saine ?

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler ménage, oui oui vous avez bien compris ! Je vous le concède, le sujet ne semble pas des plus passionnants mais ne vous fiez pas aux apparences.

Si je vous dis que j’ai trouvé LA solution pour vous faciliter les tâches ménagères tout en prenant  soin de vous et de la planète ? Ah, ça y est ça commence à vous intéresser… Je vous explique tout ça plus bas.

Vous l’aurez compris, j’ai pris la grande décision de vivre plus “green”. Face à tous les derniers scandales sanitaires et écologiques des derniers mois, j’ai pris conscience qu’aujourd’hui être éco-responsable n’était plus un simple art de vivre mais une nécessité. Il est vraiment temps de vivre plus sainement et de créer les bonnes habitudes que reproduiront les générations futures pour préserver notre santé et la planète. Et cela commence par la maison, lieu où nous passons plus de 70% de notre temps.

Exit les produits ménagers, l’une des premières sources de  pollution intérieure

En me documentant, j’ai  vite compris que l’une des premières choses à faire était de supprimer l’utilisation de produits ménagers chimiques. Et je l’avoue, ce n’est pas ce qui manque dans mon placard : anti-calcaire, anti-bactérien, anti-moisissure, super dégraissant, anti –traces… Mais alors comment nettoyer la maison ? Je suis un peu sceptique quand même : sans produit ménager,  ma maison va devenir un vrai nid à microbes ! Alors quand  la société VIP DOMOTEC m’a invitée pour découvrir ses solutions naturelles pour le soin de la maison, j’ai sauté sur l’occasion !

VIP DOMOTEC,  des solutions naturellement efficaces pour le soin de la maison

Remplacer la chimie par l’eau, voilà la promesse VIP DOMOTEC.  Lors de la démonstration je suis bluffée : de l’huile sur une vitre (tien ça me rappelle les traces de doigts de Mister Three sur mon grand miroir à l’entrée), un chiffon imbibé d’eau et hop ! Plus de gras, plus de traces  ! Et ça fonctionne sur toutes les surfaces. Pour les nettoyages un peu particulier, comme les parois de douches, robinetterie,  sanitaires, four ou hottes, VIP DOMOTEC proposent des produits entièrement naturels et non polluants.   Aucun produit “superflu”, seulement l’essentiel, la marque s’y engage. En résumé, avec quelques chiffons, de l’eau  deux ou trois produits naturels, on peut entretenir toute la maison.

Et les bactéries dans tout ça ?

Elles ne peuvent pas être éliminées par un simple “coup de chiffon”, c’est impossible ! Et bien si, on m’explique qu’elles sont capturées dans les bouclettes de la microfibre. Non on ne  les “tue” pas à coups de pschitt chimiques comme le font d’autres produits détergents, on respecte l’écosystème ! Il suffit simplement de laver les micros-fibres après utilisation, en machine à 60° ou simplement avec du savon d’Alep.

Le grand test DATM : Vitres et Calcaire VS  produits VIP DOMOTEC

Dès le lendemain, je décide de faire le test à la maison avec les deux tâches ménagères qui me donnent le plus de fil à retordre : les vitres et le calcaire dans la salle de bains.

Premier test : les vitres (et miroirs) avec  les essuies Multi-Usage VIP et finition VIP :

Dans notre pièce principale, nous avons deux grandes baies vitrées et deux portes de placards miroir. Autant vous dire qu’entre les enfants, (particulièrement Mister Three qui a le pouvoir d’avoir toujours les mains cracra)  et notre toutou baveux, je passe mon temps à briquer. J’ai tout tenté pour me faciliter la tâche et obtenir un résultat sans traces : liquide vaisselle, vinaigre,  feuilles de journaux, produits anti-traces. Mais à moins d’y passer un temps fou et toute mon énergie, impossible d’avoir un résultat vraiment net.

Je tente donc l’expérience avec  les microfibres  VIP. Avec l’essuie Multi-Usage humide, je commence par frotter les vitres, puis avec  l’essuie finition je sèche : aucune trace, en un temps record et sans effort ! je suis franchement impressionnée.

Deuxième test : l’anti-calcaire

Je suis tout particulièrement sceptique : j’ai tenté le vinaigre froid ou chaud, le (efficace mais l’odeur m’est vraiment insupportable), le bicarbonate de soude (qui laisse des traces blanches sur la faïence) et beaucoup de produits anti-calcaire. Le seul qui fonctionne c’est le leader sur le marché mais je n’ose même pas regarder l’étiquette tant il doit être chimique…

Je teste donc l’anti-calcaire VIP. Premier point :  il sent bon le pamplemousse, c’est très agréable. Je pulvérise le produit sur les parois de la douche et de la robinetterie, laisse agir quelques minutes puis rince avec un essuie Multi-Usage humide. Même résultat qu’avec l’anti-calcaire chimique : plus de calcaire, ça brille ! Et le petit plus : ça sent bon !

Test réussi , le contrat est rempli !

L’entretien de la maison est plus sain et plus simple ! Bon, attention tout de même, je ne vous dis pas non plus que le ménage va devenir une fête, pas de publicité mensongère chez DATM ! Mais ce que je vous garantis, c’est de faire plus vite (j’ai gagné une bonne demi-heure sur le grand ménage du samedi), avec moins d’efforts, et surtout de manière 100% naturelle !

Envie de tester ? Vous pouvez organiser gratuitement un atelier avec une conseillère VIP qui vous présentera toutes leurs solutions naturelles, cadeaux à la clé !

Si vous avez déjà eu l’occasion de tester, ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire !

DIY : Un tableau pour les chaussettes perdues

img_2728-1

En cette rentrée, j’ai décidé de mener un combat que je compte bien remporter, un combat contre une situation qui m’est devenue insupportable, si si je vous assure : les chaussettes orphelines…

Le grand mystère de la disparition des chaussettes

Argh ! Ces satanées chaussettes s’amusent à me faire tourner en bourrique : à chaque machine, c’est pareil, il reste toujours une ou deux chaussettes sans jumelle, qui me narguent : « allez Ludi, amuse toi à trouver mon double, la partie de cache-cache démarre ! » Restée au fond du tambour de la machine ? Dans un tiroir de la commode ? Caché derrière le panier à linge ? Coincée dans un manche ? Ou sous le lit peut-être ? La plupart du temps, je finis par capituler, laissant les orphelines au fond du panier à linge ou les rangeant dans les commodes, espérant que leurs doubles referont surface.

Lire la suite → DIY : Un tableau pour les chaussettes perdues

Si j’ai un conseil… N’écoutez pas les conseils !

Etre mère, quoi de plus merveilleux ? Donner la vie et devenir pour ce petit être si fragile la personne la plus importante au monde : l’aimer, prendre soin de lui, le cajoler, le nourrir, le soigner et décider ce qui sera le mieux pour lui… C’est ça être mère…

Faire des choix, encore et toujours

Voilà, c’est ça être mère : avoir la vie de quelqu’un d’autre entre ses mains et se retrouver face à des choix importants : l’allaiter ? Le laisser dormir avec nous ? Prendre un congé parental ?… Et ça ne s’arrangera pas en grandissant : le forcer à finir son assiette ? L’autoriser à avoir un téléphone ? Un scooter ? Le laisser sortir ce soir ?

Pour moi, chaque prise de décision est difficile. Je suis ce genre de femmes hésitant 20 minutes devant la multitude de parfums chez le glacier (finissant par prendre vanille / chocolat par sécurité), retournant 10 fois essayer ce jean dans la boutique avant de se décider à l’acheter, ou encore se posant mille questions avant de réserver des billets de train non échangeables. Je suis un peu comme Alexandra Lamy dans « L’embarras du choix », incapable de prendre une décision du tac au tac. « Comme tu veux » est ma réponse de prédilection. Vous pensez bien que s’agissant des enfants, je suis complètement flippée à l’idée de prendre les mauvaises décisions.

Les conseils des proches, fausse bonne idée ?

Devant tous ces dilemmes, les proches, sont là pour nous donner leurs précieux conseils (le plus souvent sans même avoir eu besoin de leur demander). Pour ma première grossesse, un peu perdue, je les ai beaucoup écoutés :

« Ah bon, tu ne vas pas allaiter ? Pourtant c’est mieux pour le bébé je l’ai lu sur Jesaismieuxquetoi Magazine …. »

« Tu devrais le laisser pleurer un peu sinon tu vas en faire un capricieux… »

« Le cododo est bénéfique pour le développement de bébé, c’est prouvé ! »

et blablabla…

Finalement, on se retrouve devant une multitude d’avis divergents, essayant de faire le tri dans tous ces conseils.

Se documenter pour mieux décider ?

A l’arrivée de ma deuxième fille, j’ai dit stop aux conseils des uns et des autres et ai décidé de me documenter pour faire des choix en adéquation avec mes convictions personnelles : magazines spécialisés, livres, sites internet, forums de discussion… Mais encore une fois, quelle galère ! Les avis des professionnels sont tout aussi divergents. De nombreuses études se contredisent d’années en années, quant aux réseaux sociaux, on y trouve des informations le plus souvent subjectives qui ne me seront d’aucun recours. Je pioche donc, par ci par là, et m’appuie sur ma petite expérience de maman, toujours très hésitante et peu sûre de moi…

La solution ? Suivre son instinct !

Un jour, mon pédiatre, un peu agacé par ma liste interminable d’interrogations,  m’a dit : « arrêtez de lire et écoutez-vous ! Vous n’entendez plus votre instinct de maman, c’est pour cela que vous vous posez autant de questions ». Se faire confiance, c’est la clé. Il n’y a pas vraiment de bon ou mauvais choix, l’important c’est qu’il soit assumé. Soyons honnêtes : ce n’est pas parce que bébé a pleuré 10 minutes dans son lit qu’il va être traumatisé à vie, ni parce que vous le prenez dans votre lit pour finir sa nuit qu’il va devenir un tyran ! Faire ce que l’on juge le mieux pour son enfant et pour soi, voilà le bon choix.

A l’arrivée de mon troisième enfant, c’est ce que j’ai fait. L’expérience et l’âge (on n’est pas la même maman à 26 ans qu’à 37 ans) y sont certainement pour beaucoup. Je m’informe toujours autant, mais fais le tri, assumant mes convictions personnelles sans fléchir sous la pression. Je ne fais peut être pas tout ce qu’il faut, mais je fais de mon mieux ! Et à en voir mes trois enfants, je pense que je ne m’en sors pas si mal !

Et vous ? Avez-vous eu ces difficultés à faire des choix pour vos enfants ? Ou êtes-vous un parent confiant ? Tout conseil est bon à prendre alors n’hésitez pas à commenter !

 

J’ai testé les ateliers créatifs de l’atelier de Gavroche

img_2680.jpg
L’atelier de Gavroche

 

Cette semaine, j’ai eu l’occasion de participer à la rentrée des ateliers créatifs de l’atelier de Gavroche aux cotés de Cécile, gérante de la boutique. L’atelier de Gavroche c’est un lieu dédiée à l’univers de l’enfant : jeux, jouets, décorations, livres, cadeaux de naissance,… et Ateliers créatifs. Je suis fan de cette petite boutique qui regorge d’articles originaux de qualité et de sa gérante, toujours souriante et de bon conseil.

Le mercredi, la boutique se transforme en atelier

Tous les mercredis (et deux fois par semaine durant les vacances scolaires), Cécile propose un atelier créatif aux enfants leur permettant de jouer les artistes le temps d’une après-midi et de repartir avec sa création. Au programme : Décoration d’objets, mosaïque, peinture, découpage et autres pour les enfants de 4 à 14 ans.

A l’occasion de la rentrée, Cécile, Lou et Roxane, deux étudiantes en BTS communication, ont organisé un joli événement pour fêter le retour des ateliers à la boutique. Au programme : réalisation d’un cadre personnalisé, goûter, et cadeau surprise, tout cela au sein d’une boutique de jouets décorée de ballons pour l’occasion. Le paradis pour un enfant non ?

C’est en musique que nous accueillons cinq petites têtes blondes : Camille, Vanila, Louis, Gaspard et Noé, tous prêts à laisser libre court à leur imagination. Un bisou aux parents et hop, ils s’installent. Les cadres à décorer proviennent de la marque Janod (l’une de mes marques préférées).

img_2590.jpg
Cadre photo à personnaliser Janod

Après avoir choisi leur modèle, Cécile et ses stagiaires préparent les éléments nécessaires à la création pour faciliter la tâche des artistes. Il n’y a plus qu’à : bien que très concentrés sur leur travail, je tente de poser une petite question aux enfants : A qui allez-vous offrir votre cadre ? La réponse est quasi unanime : « Maman! ». Seul un petit romantique est bien décidé à l’offrir à son amoureuse, mais croix de bois, croix de fer, je ne dirais pas qui, c’est un secret ! Le calme s’installe dans la boutique, chacun s’applique sur sa création, aidé si besoin par les adultes présents : couture, découpage et collage de papier, collage de diamants.

Au bout d’une heure, le constat est sans appel : c’est une réussite !

img_2607
Un résultat à la hauteur du talent des artistes

Après l’effort, le réconfort : boissons fraîches, biscuits et bonbons sont installés pour le plus grand bonheur des artistes ! 16H15, c’est presque la fin. Les enfants se voient offrir chacun un cadeau surprise en plus de son cadre personnalisé. Les enfants semblent comblés ! Quelle belle idée d’activité un mercredi après-midi.

img_2602
Blocs d’autocollants à gratter et à sentir de la marque Melissa & Doug

Alors, je recommande ou pas ?

Personnellement, je suis conquise. J’ai trouvé l’activité à la fois amusante, éducative, et créative. Les enfants se s’ennuient pas une seule seconde et sont captivés par leur travail. Le bonus : repartir avec sa création et pouvoir fièrement expliquer que « c’est moi qui l’ai fait tout seul !». Cécile anime les ateliers avec beaucoup de cœur : on sent qu’elle aime être au contact des enfants. En résumé, j’ai adoré le concept !

Une fois à la maison, je montre les photos à mes grandes de 11 et 8 ans, qui ouvrent grands les yeux ! Waouh, trop joli le résultat ! Je vais inscrire mes grandes à l’un des prochains ateliers c’est certain.

Les ateliers créatifs de la boutique vous intéressent ? Voici le lien vers le programme et les toutes informations nécessaires.

http://atelierdegavroche.com/index.php/ateliers/

cropped-atelierdegavroche-logo-des

4 rue Clémentine – 38200 – VIENNE

Tél : 04.74.53.25.62 contact@atelierdegavroche.com

Retrouvez également L’atelier de Gavroche sur Facebook @atelierdegavroche et Instagram @l_atelier_de_gavroche

La rentrée de bébé : mes 5 astuces pour une relation au top avec Nounou !

rentrée chez nounouMon petit Mister 3 vient de faire sa rentrée chez sa nounou en toute sérénité. Cela m’a donnée envie de vous faire partager mes 5 astuces pour une relation au top avec nounou !

« Choisir une assistante maternelle, c’est accepter de confier ce que l’on a de plus cher à une inconnue »

Confier son bébé à une assistante maternelle, c’est bien plus qu’un simple mode de garde… Il faut tout de même être clair : choisir une assistante maternelle, c’est accepter de confier ce que l’on a de plus cher à une inconnue, que bébé vive une partie de son quotidien dans une autre maison,  que bébé sente le parfum de « nounou »… Bref c’est accepter qu’une autre femme le cajole, le console, le fasse rire et le nourrisse… Ce n’est pas rien ! Si elle ne remplace pas « maman », elle assurera son Intérim durant quelques heures par jour. Alors comment mettre en place une relation saine et sereine avec sa nounou ? Comment trouver le bon équilibre de cette relation Employeur/employé si particulière ?

Lire la suite → La rentrée de bébé : mes 5 astuces pour une relation au top avec Nounou !

La cagnotte familiale : apprendre à économiser pour un projet commun

Le blues de la rentrée…

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, à peine la rentrée passée, j’ai déjà des envies d’ailleurs, de sorties et de week-ends… Et je ne suis pas la seule à la maison. Le temps de ranger les valises et les grandes nous demandaient déjà quand nous repartirions, nous faisant la liste de tout ce qu’elles avaient envie de faire : resto, cinéma, ascension de la tour Eiffel, balade en mer, parc d’attractions,…. Quelle envie de découverte ! Seulement, il y a un hic…

Lire la suite → La cagnotte familiale : apprendre à économiser pour un projet commun

La rentrée en sixième, récit d’une maman nostalgique

C’était hier…


Je me souviens de l’entrée au CP de mon aînée… La larme a l’œil, je la regardais rejoindre fièrement sa maîtresse et ses petits copains édentés, un cartable plus gros qu’elle sur le dos ? C’était hier, je m’en souviens tellement bien…
Que s’est-il passé ? Suis –je la victime d’une faille temporelle ? En un claquement de doigt je me retrouve devant le grand portail d’un collège, devant lequel se tiennent des centaines d’ados qui me semblent immenses… Mon « bébé », discute tranquillement avec ses copines, toutes vêtues du même T-shirt au logo rouge (à la mode à mon époque, mais en quelle année sommes-nous ?), sac à dos Eastpak, négligemment porté à l’épaule. Elles sont si grandes ! Sa petite main ne serre plus la mienne, un peu stressée de me quitter comme les années précédentes ; elle tient désormais son nouveau téléphone pour montrer à ses copines ses derniers « snap » et « Tiktok ».

On y est… Le grand saut vers l’adolescence !

Le portail s’ouvre, ni une ni deux, ma grande s’engouffre dans le collège avec ses copines. Elle ne m’attend pas. On y est, la sixième, le grand saut vers l’autonomie, l’adolescence ! Je finis par la rejoindre, me mettant en retrait avec les autres parents, histoire de ne pas m’imposer. Elle crie, saute, glousse avec ses deux meilleures copines : « Maman, on est dans la même classe ! » Elle gère ma grande, suis si fière d’elle… Elle repart aussitôt, retrouver d’autres amis.

Parlons-en des amis : je les ai vus grandir depuis leur entrée en maternelle. Le petit blond qui se cachait dans les jupes de sa maman en petite section, est aujourd’hui plus grand que moi, affiche fièrement sa nouvelle coupe de cheveux digne d’un footballeur, la voix commençant à dérailler ; La petite brunette fan de robes à volants et de couettes que je trouvais si craquante, porte désormais un jean slim et un petit top taille XS qui lui donne déjà l’allure d’une jeune femme. Ils ont grandi si vite ! Mais où sont passés tous les autres aux genoux écorchés, moufles pendant des manches, baskets à scratch et morve au nez ? Tous transformés en ados !

On m’avait pourtant prévenue : le temps file…


Les « anciens » m’avaient avertie à la maternité : « tu verras, tu auras à peine le temps de dire ouf qu’elle passera son bac ! » M****, ils avaient raison, ça passe si vite ! Restons positifs : elle ne rentre qu’en sixième, il me reste encore quelques années avant qu’elle ne prenne véritablement son envol, profitons ! Et puis quel bonheur de la voir commencer à « vivre sa propre vie ». La nostalgie laisse doucement place à la fierté.
Le professeur principal rassemble sa classe et invitent les parents à sortir du collège. Ça y est, c’est fait ! J’ai survécu… sans une larme… en tout cas dans l’enceinte du collège 😉

Et vous ? Comment avez-vous géré la rentrée en sixième ? au cp ? et même en petite section ?