Vous allez me dire, il y a plus glamour comme sujet… Certes… Mais voilà, il y a quelques semaines, l’invasion a eu lieu chez nous et nous avons mis beaucoup de temps à nous en débarrasser. Ayant trouvé THE solution pour exterminer définitivement ces vilaines bêtes de la tête des enfants, j’avais envie de vous la faire partager.

Des traitements  et astuces de grand-mères pas très efficaces…

Lorsque les poux sont entrés chez nous, c’était une première. Ni monsieur, ni moi n’en avions eu enfants, et aucune de nos petite têtes blondes n’avaient jamais été colonisée. Vous imaginez donc bien la panique (et le dégoût parce que franchement c’est vraiment beurk d’imaginer ces insectes courant dans les beaux cheveux de mes petits).

Mon premier réflexe ? appeler les copines ! Chacune a son astuce : shampooing anti-poux, peigne, lavande, huile, vinaigre blanc, lavage du linge à haute température, vêtements et peluches dans des sacs poubelle,  brosses au congélateur, et j’en passe !  Quuuuuoooooiiiiiii ? Faut que je mette les enfants dans le congélo après les avoir fait bouillir dans du vinaigre ? Je plaisante mais certaines solutions me semblaient bien radicales 😉  Ce qui était sûr, c’est que toutes se rejoignaient sur un point : c’est la galère pour s’en débarrasser ! Mais j’étais bien décidée à exterminer ces vilains invités surprise.

Direction la pharmacie, pour acheter un traitement (non chimique car il était hors de question de mettre des produits chimiques sur le crâne de mes bébés) et prendre les conseils de la pharmacienne. Ni une ni deux, je traite les enfants, scrute le cuir chevelu mèche par mèche, et suis prise de nausées à la vue de ces minuscules bestioles gigotant entre les dents de mon peigne. Et cela pendant 15 jours, de manière minutieuse et quotidienne…. S’en suivent, lessives, pschitt « spécial anti-poux », brosses au congélateur, peluches en quarantaine dans des sacs poubelle, etc.. Sans succès… les poux avaient gagné la bataille, malgré toutes mes précautions. Ma fierté de maman en avait pris un sacré coup ! Moi, la maman warrior, je n’arrivais pas à me débarrasser de ces minuscules parasites ? Hors de question ! La guerre ne faisait que commencer et je comptais bien en sortir glorieuse !

Le centre Kids Poux, THE solution !

C’est au bout d’une énième plainte de ma part au bureau que ma boss et amie me parla d’une sorte de centre spécialisé qui « aspire les poux » et te garantissent 100% de réussite. Ni une ni deux, je prends rendez-vous pour le samedi suivant au centre de Lyon. Le principe de ce centre est simple : ici on ne tue pas les poux ni les lentes, on les retire : aucune action chimique, seulement mécanique.

Le centre a des allures de salon de coiffure pour enfants. Nous sommes accueillies par la gérante du centre, qui nous installe dans une salle d’attente, à l’ambiance cosy pour les parents et ludique pour les enfants.

« Un traitement en 4 étapes  »

C’est à nous. Les filles s’installent dans des fauteuils identiques à ceux d’un salon de coiffure. « L’exterminatrice » nous pose quelques questions sur notre invasion et  nous explique le programme. 1H30 c’est la durée de la première séance. Heureusement, tout est prévu pour patienter : des tablettes sont à la disposition des enfants. Voici le programme :

  1. 1. L’aspirateur à poux : la technicienne fait des « couettes » qu’elle va aspirer une par une avec l’aspirateur : les poux sont tout simplement aspirer. Une fois l’étape terminée, on nous montre notre « récolte » récupéré dans le réservoir.

2. Passage du peigne « micro canalisé » avec une lotion spéciale : c’est la phase la plus longue. La technicienne asperge la chevelure d’une lotion, à base de différentes huiles essentielles, qui a pour rôle à la fois de « shooter » le pou et les lentes pour qu’ils se décollent plus facilement, et hydrater les cheveux. Vous allez me dire, et le peigne « micro canalisé » c’est quoi  ? C’est un peigne à poux un peu plus sophistiqué que ceux qu’on peut habituellement trouver dans les boites de traitement anti-poux car ses dents crantées permettent d’attraper également les lentes.

3. Vérification mèche par mèche à la loupe : à califourchon sur un fauteuil un peu particulier, (entre la table de massage et le fauteuil du dentiste !), la technicienne vérifie mèche par mèche, qu’aucune lente ni pou n’ont été oubliés. Un chignon et hop, c’est fini ! Durant la durée du traitement, la technicienne nous aura expliqué toute l’histoire du pou et la façon de les éviter. Ici, on traite mais SURTOUT, on éduque en nous expliquant toutes les mesures préventives.

5 à 7 jours plus tard, une nouvelle séance de vérification de 30 minutes permettra de retirer les éventuelles lentes passées entre les mailles du filet (ou plutôt entre les dents du peigne) pour garantir la réussite du traitement à 100%.

Le bilan à J+30 après traitement

J’ai attendu 1 bon mois avant d’écrire cet article, histoire de vérifier l’efficacité du traitement  (bon, il faut bien être honnête, également parce que je n’ai plus eu trop de temps pour écrire ces dernières semaines). Et je dois dire que je suis convaincue ! Pas un pou, ni une lente à l’horizon, le contrat est rempli, la victoire bien là ! Alors certes, ce n’est pas donné, comptez entre 30 et 80 euros en fonction de la longueur des cheveux (perso j’en ai eu pour 160  euros pour les filles) hors produits (vous avez la possibilité d’acheter différents produits facultatifs). Mais si l’on compte tous les traitements achetés, et l’énergie passée à traiter cheveux et environnement, je trouve le prix assez cohérent. Le plus de ce centre ? La prévention, c’est ce que j’ai vraiment apprécié : le but n’est pas de vous faire revenir dans quelques mois, mais de vous expliquer les bons gestes à adopter pour éviter l’invasion.

Infos et idées reçues sur le pou

  • Le cycle de vie du pou peut être résumé en trois étapes : la lente (l’œuf du pou) qui éclôt environ une semaine après s’être fixée au cheveu. Elle deviendra un pou adulte en 2 semaines. Enfin le pou adulte donnera naissance à de nouvelles lentes.
  • Une femelle peut pondre jusqu’à 10 œufs par jour et vivre jusqu’à 50 jours.
  • Les lentes « blanches » sont vides et inoffensives. méfiez-vous de celles de couleur marron, difficile à détecter à l’oeil nu.
  • L’hygiène n’a rien à voir avec le pou , d’ailleurs il aime les cheveux propres.
  • Le pou peut survivre 48 heures dans l’eau  ! autant vous dire que les piscines municipales et même privées peuvent être rapidement infestées.
  • Par contre il ne résiste pas 48 heures sans se nourrir et ne résiste pas non plus au froid !
  • Le pou fait « caca » : il teinte le cuir chevelu en jaune et dégage une odeur qui attire les copains.
  • Le pou résiste à la grande majorité des traitements : la seule vraie solution est mécanique ! Un bon peigne et une bonne technique, c’est tout ce qu’il vous faut pour en venir à bout.
  • Les huiles essentielles et les démêlants « étourdissent » le pou et permettent de les décrocher plus facilement.
  • La lavande est un vrai répulsif.

Quelques mesures de prévention efficaces

  • Attacher les cheveux en cas d’invasion (pas de queue de cheval, uniquement des tresses et des chignons)
  • Utiliser la lavande comme répulsif
  • En cas d’invasion autour de vous, passez le peigne à poux (uniquement sur cheveux mouillés!) tous les 2-3 jours pour vérifier.
  • Attention aux brosses, bonnets, capuches, etc…. On ne les échange pas avec les copains.

Et si malgré toutes ces précautions  l’invasion a lieu ?

  • On passe le peigne à poux  (micro-canalisé si possible) tous les deux jours, toujours sur cheveux mouillés et démêlés, pour éliminer poux et lentes. la première fois on peut le faire mèche par mèche. Puis les fois suivantes on sépare la tête en 4 et on peigne « dans la masse », sur toutes les faces du cheveu. C’est le seul moyen de les éliminer définitivement.
  • On frotte le cuir chevelu pour éliminer les excréments qui pourraient attirer une nouvelle colonie.
  • On attache les cheveux, et on asperge tous les matins de répulsif
  • On isole les vêtements infestées 48 heures, et on lave les draps.
  • On nettoie les brosses à cheveux, chouchous et barrettes et direction le congélateur pour la nuit.

Et si c’est trop compliqué pour vous, faites comme moi, allez chez Kid’s poux, ils en viendront à bout ! 

Plus d’infos sur le centre par ici !

Et vous  ? Avez-vous déjà fait face à l’envahisseur de chevelure ? Quelles sont vos astuces ?

2 commentaires

  1. Ah la la, mais merci ! Ma fille en a eu il y a quelques mois, une invasion de malade !!! J’ai mis des semaines à m’en dépétrer et à ne pas savoir s’il fallait congeler, faire bouillir ou jeter en désespoir de cause ! Après moultes lessives de draps, manteaux, bonnets, peluches et j’en passe, brosses bouillies donc mortes donc jetées (snif snif), shampoing au produit tout gluant, brossages au peigne qui va pas et qu’il faut en commander un autre et donc refaire le processus, lissage de cheveux (sur une enfants de 3 ans ça fait bizarre !!), et qu’il faut faire le tout dans un certain ordre sinon ça marche pas bien (mais oh my god !!! au secours !!!!) … On en est finalement venu à bout et là, juste quand j’avais enfin réglé son compte à la bête, j’ai vaguement entendu parlé de ce centre (arrrrggghhhh)… bref, je me suis dit que je me pencherai sur la question si jamais ces saletés décidaient de revenir faire un tour chez moi histoire de me défier !!!
    Mais voilà tu arrives et tu me sers ces infos sur un plateau ! Bon la prochaine fois sois sympa file moi les infos avant que ce genre de cata ne passe par chez moi, hein tu seras gentille 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s