trotteur

Un trotteur sur ma liste de naissance

Dans ma liste de naissance pour Mister Three, j’avais choisi, entre autres, un trotteur, super rigolo, en forme de scooter… Aucune raison de ne pas en prendre un, Miss 1 et Miss 2 en avaient eu aussi. Si Miss 1 n’avait jamais adoré « trotter », Miss 2 par contre était une as de la conduite : demi-tour, créneau, marche-arrière, maîtrise totale ! Cet engin lui avait permis de gagner en autonomie pour suivre sa grande sœur avant de faire ses premiers pas en solo.

Le trotteur, jugé risqué ?

Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque dans un magazine spécialisé, un article expliquait qu’il ne fallait pas utiliser le trotteur car risqué ! Au Canada, il est même interdit car jugé trop dangereux (risques de chutes, brûlures). Selon les psychomotriciens, le trotteur pourrait également nuire au développement naturel de la motricité (problème d’équilibre et de fatigue musculaire). En 8 ans, j’ai la sensation que tout a changé en matière de puériculture !

Bon en ce qui concerne les accidents, il semblerait que la cause serait dû au  manque de surveillance des parents et non au  trotteur en lui-même. Il suffit donc d’être vigilant, de la même manière que lorsque bébé rampe, marche….

Par contre, les avis des psychomotriciens remettent en question mon avis sur le sujet. Je fais partie de ces parents qui s’informent beaucoup (voire trop) et passent leur temps à se demander s’ils font bien ou pas… Autour de moi les avis sont mitigés : il y a le personnel de crèche, assistantes maternelles qui prônent la « motricité libre », très à la mode en ce moment, des parents qui ont toujours utilisé le trotteur,  et mon pédiatre qui n’a jamais été contre. Alors que faire ?

Entre motricité libre et trotteur

Je décide de choisir la motricité libre… Mais voilà, Mister Three est ce qu’on appelle un bébé RGO, un bébé qui régurgite beaucoup, et la position sur le ventre n’est pas du tout son truc. Cela accentue ses brûlures, alors il préfère être sur le dos en position semi-assise ou assise. Arrivé à l’âge de ramper vers 7-8 mois, rien à faire : j’ai beau le mettre dans le parc, sur une couverture,  éloigner les jouets pour l’inciter à ramper, lui caler une couverture sous les bras pour l’aider, il ne veut pas se déplacer ! A la visite des 9 mois (avec une petite inquiétude), j’en parle au pédiatre : « il ne se déplace pas, rien à faire. » « Avez-vous essayer le trotteur ? » me répond-il ? Et bien non, et j’explique tout le principe de la motricité libre, que le laisser assis n’est pas une bonne chose il paraît, blablabla… « Rien à voir, me rassure le pédiatre, un enfant quand il souhaite faire quelque chose, il le fait , Mister Three ne marchera pas à quatre pattes c’est tout, ça arrive »…

Ni une, ni deux, je rentre et met mon petit fainéant dans son trotteur. Il lui a fallu quelques jours pour comprendre comment se déplacer. Bien sûr, je ne l’y mets que 10mn de temps en temps et toujours sous surveillance. J’ai choisi de le régler assez bas pour forcer bébé à se mettre debout et les pieds à plat pour se déplacer (cela évite à mon avis, les problèmes soulevés par les psychomotriciens). En quelques semaines, Mister Three a fait des progrès impressionnants : il commence à s’appuyer partout pour se mettre debout et a pris confiance pour passer de la position assise à quatre pattes sans aide. Sur nous il grimpe, se tourne, se lève… Bref le trotteur l’aide beaucoup.

A vous de décider

Je pense qu’il n’y a pas de bons ou mauvais choix, cela dépend surtout des besoins de l’enfant et de l’usage que l’on en fait.

Si comme pour moi, le trotteur peut être une solution , Voici le trotteur que j’ai choisi, si cela vous intéresse : il est pliable, a une tablette musicale qui s’enlève, et est réglable sur 3 hauteurs (grâce à des boutons sur les côtés très faciles à utiliser).

 

https://www.aubert.com/Trotteurs-Trotteur-Skooter-Noir-Blanc-Aubert-concept.html

Il en existe des moins chers, à partir de 40 euros, il faut simplement veiller à ce que le modèle soit conforme à la norme européenne NF EN 1273 :2005 qui garantit la stabilité (risque de basculement), et la forme (large base et forme évasée pour éviter l’accès aux objets dangereux).

Il est préférable d’attendre les 8 mois de bébé et arrêter dès ses premiers pas. Il faut également éviter une utilisation prolongée, pas plus de 10mn à chaque fois et pas plus de 30mn par jour.

N’hésitez pas à partager votre expérience sur le sujet.

 

@demandeatamere

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s