Les Ateliers de la fête des mères, mercredi 23 mai

AFFICHE.jpg

 

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter un joli évènement dont on m’a gentiment proposée de faire partie il y a quelques semaines : Les Ateliers de la fête des mères.

Un projet, 4 femmes

A l’origine de ce projet, quatre femmes entrepreneuses qui connaissent bien les envies des mamans : Stéphanie, photographe lifestyle-famille-mariage, Sylvie, esthéticienne venant d’ouvrir son propre institut, Deniz, coiffeuse à domicile et moi, toute jeune blogueuse family lifestyle. Autant vous dire qu’à nous quatre, nous maîtrisons plutôt bien notre sujet.

Des ateliers dédiés à « chouchouter » les mamans

Le mercredi 23 mai, à l’institut de beauté Partage des Sens (46 rue du Dauphiné 69360 Sérézin du Rhône),  de 9h à 19H non stop, nous vous proposons 4 ateliers « fêtes des mères » dans une ambiance conviviale :

Atelier Maquillage par Sylvie : Mise en beauté du teint, yeux et bouche.

Atelier Coiffure par Deniz : Coiffage, boucles, attaches ou tresse

Atelier Studio photo par Stéphanie : séance photo avec impression sur place de vos photos

Atelier Création de bracelets par Ludivine : création d’un bracelet personnalisé avec l’aide des enfants s’ils le souhaitent.

Comptez 15mn et 10€ par atelier,  boissons et gourmandises offertes sur place.

Si vous ne voulez pas trop patienter, pensez à réserver votre atelier au 06 74 19 45 02.

Besoin de plus d’infos ?

Visitez la page Facebook de notre évènement  Les Ateliers Fêtes des Mères » https://www.facebook.com/events/1288738177924933/

Vous y trouverez même des jeux concours pour petits et grands, vous permettant de gagner de jolis cadeaux !

Nous vous attendons nombreux !

Ludivine

Publicités

Visite 3 en 1 chez le pédiatre, une course d’endurance !

pediatre

La première année de bébé, une visite par mois chez le pédiatre est nécessaire. Et quand on doit programmer les 3 visites des 3 enfants en même temps, ce n’est pas un simple rendez-vous, c’est une épreuve digne d’un « Mud Day ».

Prendre rendez-vous

D’abord, il faut prendre rendez-vous. Bien entendu, ce n’est pas papa qui s’y colle mais maman, parce que « maman a des horaires plus flexibles, elle travaille à la maison »… Ça c’est sur le papier parce qu’en réalité, il faut que je cale un rendez-vous en prenant en compte les horaires de nounou, de l’école, des activités extra-scolaires, de mes propres rendez-vous professionnels et personnels, et accessoirement les siestes et repas de Mister 3 pour éviter qu’il hurle durant la visite…

Ah j’oubliais, il faut également suivre la règle du « pas le lundi, ni le vendredi après 17h ». Vous ne connaissez pas ? L’explication est simple : ce sont les créneaux de « rush » pour le pédiatre :   vous trouverez à ces horaires une salle d’attente blindée de petits fiévreux, au visage blanchâtre ou parsemé de boutons, toussant, reniflant, voire vomissant, beurk. (J’appelle ça le rush avant/après week-end). Donc hors de question d’y exposer mes enfants « en pleine santé ». Ajoutez à cela que le pédiatre ne travaille plus le mercredi et vous vous rendez compte qu’obtenir un rendez-vous devient un vrai casse-tête. Bref, je réussis tout de même à trouver un rendez-vous respectant toutes ces contraintes, petite fierté personnelle !

Jour J

 Ne reste plus qu’à s’organiser, prévoir de mettre les fameux « patchs anesthésiants » pour les vaccins 30 minutes avant, ne pas oublier les carnets de santé, et les vaccins dans le frigo (ce serait dommage d’y aller pour rien !). Allez hop, en route !

Bon je dois avouer qu’en véritable hypocondriaque, j’aime bien aller chez mon pédiatre. Il prend toujours le temps de répondre à ma petite liste de questions préparées à l’avance (si, si je fais des listes !), et surtout il me rassure et me donne toujours l’impression d’être une super maman. D’ailleurs depuis 10 ans qu’il nous suit, et mes visites régulières, il fait un peu partie de notre famille.

La salle d’attente

Nous arrivons dans la salle d’attente, un seul petit patient qui attend sagement dans la poussette avec sa maman, ouf, une visite de contrôle semble-t-il, pas de microbes à l’horizon. Les grandes s’installent sur les chaises, Mister 3 est dans sa poussette : « Non on ne touche à aucun jouet ! vous êtes dingues ? Savez-vous combien de microbes doivent y habiter ? » Me suppliant de jouer avec mon téléphone Je finis par capituler pour les faire patienter… Manquerait plus qu’on ramène la gastro ou la grippe à la maison !

Les visites

C’est notre tour ! Le pédiatre nous fait la bise, je nargue un peu les autres parents dans la salle d’attente, « 3 enfants, je suis gradée, je fais partie des patients VIP, cela donne accès à certains privilèges ».  Allez c’est parti ! On commence par la plus grande, visite de contrôle, un vaccin. Mister 3 commence à s’agiter et à grogner, je le prends dans les bras, Miss 2 me pose des tas de questions ; le brouhaha s’installe dans le cabinet. Notre pédiatre ne semble pas gêné, l’habitude. Cela force l’admiration :  quand je pense qu’une simple sonnerie de téléphone peut me couper toute inspiration lorsque j’écris un billet, je suis épatée par sa capacité de concentration.  Il enchaîne avec Miss 2, simple visite de routine (j’aime bien vérifier une fois par an que tout roule, poids taille, …). RAS non plus. Mister 3 sent bien que ça va être son tour, il commence à chouiner. Je le déshabille, et hop, c’est à lui… Le pédiatre en profite pour répondre aux questions de ma liste, point par point.  RAS non plus, 2 vaccins, aïe aïe aïe…  C’est parti pour les pleurs ininterrompus ! Plus de 30mn qu’on squatte le cabinet ! Tout le monde se rhabille, ordonnances, carnets de santé remplis, un bonbon « récompense » pour chacune des filles, la visite est terminée ! A eux trois, un dizaine de centimètres de pris encore ! Mais pourquoi grandissent-ils si vite mes bébés ? Trois petites secondes de nostalgie.

Merci Docteur ! J’en profite pour le remercier de sa patience, son écoute, et sa bienveillance à notre égard. Des médecins comme lui, ça ne court pas les cabinets.

 Course d’obstacles terminée avec succès, en 38mn et  15s, Je suis lessivée…

En rentrant, il faut que je pense à prendre le rendez-vous pour le mois prochain…

Et vous ? Vos expériences, avis et conseils m’intéressent, n’hésitez à pas à commenter cet article, merci d’avance !

@demandeatamere

Le troisième qui s’élève tout seul

royal baby
« Allo ? Oh Kate, William, How are you ? Congratulations for your third royal Baby ! »
« Need some advices ? No problem, DATM will help you my friends »
Bon ok, Kate et William ne m’ont pas encore appelée mais avec l’arrivée de leur Mister Three à eux, j’ai eu envie de vous partager ce billet  que j’avais écrit il y a quelques mois 🙂
Le troisième qui s’élève tout seul…
« Le troisième, il s’élève tout seul, tu verras » qu’elles disaient les copines, mères de 3 enfants ou plus…. Mais bien sûr !
Je soupçonne un véritable complot de leur part… Fatiguées, débordées, voire désespérées, elles ont sûrement créé une ligue secrète destinée à se venger. Parce que non, le troisième ne s’élève pas tout seul ! C’est faux !
En témoignent mes énormes cernes sous les yeux, ma queue de cheval négligée et mon tee-shirt imbibé de lait caillé. Exit le brushing, le teint « parce que je le vaux bien », les tenues tendance, et les talons… Plus le temps !
« Le troisième, il est plus calme, il dort bien et est plus autonome ». Non, le troisième, il ne fait pas de siestes correctes parce que ses sœurs font trop de bruit ou parce qu’il faut conduire numéro 1 à la danse ou encore numéro 2 chez sa copine… Résultat, il ronchonne et finit dans les bras. Et ça il l’a bien compris… Ce dictateur en culotte-couche n’a qu’un petit grognement à émettre pour que toute la famille accourt dans la seconde, mère, père et sœurs. Alors pour l’autonomie, on reviendra…
Le troisième, c’est aussi 2 machines par semaine de plus à faire tourner, 4 repas de plus par jour à préparer, 1 voiture pleine à craquer au moindre déplacement, 2 caddies au supermarché, chaque jour une 40aine de boutons pressions à remettre (si si j’ai compté !), 6 à 8 couches à changer, etc…
Alors oui, c’est aussi plein de câlins, de gazouillis, de sourires, de fierté et d’amour, je vous le concède ! Mais par pitié ne me dîtes plus qu’il s’élève tout seul…
@demandeatamere

 

Trotteur ou pas ?


 

trotteur

Un trotteur sur ma liste de naissance

Dans ma liste de naissance pour Mister Three, j’avais choisi, entre autres, un trotteur, super rigolo, en forme de scooter… Aucune raison de ne pas en prendre un, Miss 1 et Miss 2 en avaient eu aussi. Si Miss 1 n’avait jamais adoré « trotter », Miss 2 par contre était une as de la conduite : demi-tour, créneau, marche-arrière, maîtrise totale ! Cet engin lui avait permis de gagner en autonomie pour suivre sa grande sœur avant de faire ses premiers pas en solo.

Le trotteur, jugé risqué ?

Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque dans un magazine spécialisé, un article expliquait qu’il ne fallait pas utiliser le trotteur car risqué ! Au Canada, il est même interdit car jugé trop dangereux (risques de chutes, brûlures). Selon les psychomotriciens, le trotteur pourrait également nuire au développement naturel de la motricité (problème d’équilibre et de fatigue musculaire). En 8 ans, j’ai la sensation que tout a changé en matière de puériculture !

Bon en ce qui concerne les accidents, il semblerait que la cause serait dû au  manque de surveillance des parents et non au  trotteur en lui-même. Il suffit donc d’être vigilant, de la même manière que lorsque bébé rampe, marche….

Par contre, les avis des psychomotriciens remettent en question mon avis sur le sujet. Je fais partie de ces parents qui s’informent beaucoup (voire trop) et passent leur temps à se demander s’ils font bien ou pas… Autour de moi les avis sont mitigés : il y a le personnel de crèche, assistantes maternelles qui prônent la « motricité libre », très à la mode en ce moment, des parents qui ont toujours utilisé le trotteur,  et mon pédiatre qui n’a jamais été contre. Alors que faire ?

Entre motricité libre et trotteur

Je décide de choisir la motricité libre… Mais voilà, Mister Three est ce qu’on appelle un bébé RGO, un bébé qui régurgite beaucoup, et la position sur le ventre n’est pas du tout son truc. Cela accentue ses brûlures, alors il préfère être sur le dos en position semi-assise ou assise. Arrivé à l’âge de ramper vers 7-8 mois, rien à faire : j’ai beau le mettre dans le parc, sur une couverture,  éloigner les jouets pour l’inciter à ramper, lui caler une couverture sous les bras pour l’aider, il ne veut pas se déplacer ! A la visite des 9 mois (avec une petite inquiétude), j’en parle au pédiatre : « il ne se déplace pas, rien à faire. » « Avez-vous essayer le trotteur ? » me répond-il ? Et bien non, et j’explique tout le principe de la motricité libre, que le laisser assis n’est pas une bonne chose il paraît, blablabla… « Rien à voir, me rassure le pédiatre, un enfant quand il souhaite faire quelque chose, il le fait , Mister Three ne marchera pas à quatre pattes c’est tout, ça arrive »…

Ni une, ni deux, je rentre et met mon petit fainéant dans son trotteur. Il lui a fallu quelques jours pour comprendre comment se déplacer. Bien sûr, je ne l’y mets que 10mn de temps en temps et toujours sous surveillance. J’ai choisi de le régler assez bas pour forcer bébé à se mettre debout et les pieds à plat pour se déplacer (cela évite à mon avis, les problèmes soulevés par les psychomotriciens). En quelques semaines, Mister Three a fait des progrès impressionnants : il commence à s’appuyer partout pour se mettre debout et a pris confiance pour passer de la position assise à quatre pattes sans aide. Sur nous il grimpe, se tourne, se lève… Bref le trotteur l’aide beaucoup.

A vous de décider

Je pense qu’il n’y a pas de bons ou mauvais choix, cela dépend surtout des besoins de l’enfant et de l’usage que l’on en fait.

Si comme pour moi, le trotteur peut être une solution , Voici le trotteur que j’ai choisi, si cela vous intéresse : il est pliable, a une tablette musicale qui s’enlève, et est réglable sur 3 hauteurs (grâce à des boutons sur les côtés très faciles à utiliser).

 

https://www.aubert.com/Trotteurs-Trotteur-Skooter-Noir-Blanc-Aubert-concept.html

Il en existe des moins chers, à partir de 40 euros, il faut simplement veiller à ce que le modèle soit conforme à la norme européenne NF EN 1273 :2005 qui garantit la stabilité (risque de basculement), et la forme (large base et forme évasée pour éviter l’accès aux objets dangereux).

Il est préférable d’attendre les 8 mois de bébé et arrêter dès ses premiers pas. Il faut également éviter une utilisation prolongée, pas plus de 10mn à chaque fois et pas plus de 30mn par jour.

N’hésitez pas à partager votre expérience sur le sujet.

 

@demandeatamere

 

 

La tribu en vadrouille à l’Isle sur la Sorgue, épisode 3 : épilogue et bonnes adresses

Un bilan Positif

Les vacances se sont achevées, le bilan est positif : Les trois enfants ont adoré ces vacances au grand air. Miss 1 et Miss 2 ont apprécié les promenades en bord de Sorgue et en centre ville, les déjeuners en terrasse, les jolies boutiques, les bonnes glaces à déguster. Miss 2, amoureuse des animaux  a adoré pouvoir observer les canards d’aussi prêt. Mister Three, lui, nous a agréablement surpris : il a été adorable, et s’est adapté à un rythme « vacances » : repas décalés, siestes en poussette, bain en version « camping »…  Les canards l’ont fasciné, et il a profité du paysage, très attentif à ce qui l’entourait lors de promenades en poussette. Quant à moi, je dois dire, que cette semaine a été une vraie bouffée d’oxygène ! Loin des petites obligations du quotidien et avec l’aide précieuse de Mamie, j’ai pu enfin souffler un peu et prendre un peu de temps pour moi !

Si vous avez envie d’un grand bol d’air pour un week-end en famille, c’est vraiment le lieu idéal !

 

Mes bonnes adresses

Je vous avais promis de vous donner mes bonnes adresses, voici mes trois coups de cœur :

 

L’Isle de beauté, un restaurant corse

Vous allez me dire, un resto corse en Provence ? Et bien oui ! D’abord pour le cadre : situé en bord de Sorgue, la terrasse ombragée  vous offre une vue très agréable sur un joli canal. (Surprise pour les enfants à l’étage,  il y a un cochon dans une baignoire !). Ensuite pour la cuisine : corse et de qualité ! Ici, on cuisine des produits frais et corses, la cuisine est simple mais délicieuse.  La carte, simple, en est la preuve ( Personnellement, c’est mon baromètre à bons restos : lorsqu’il y a trop de choix, vous pouvez être sûr qu’on va vous servir du surgelé !). Bière Corse pour les amateurs !

Et enfin pour l’accueil ! Les patrons, Martial et Philippe sont vraiment très sympathiques et accueillants. Si vous aimez papoter, Philippe aura toujours une petite anecdote à vous raconter. Ils peuvent aussi durant le service, organiser de temps à autre, une petite animation  « en habit traditionnel » comme ils disent, je ne vous en dis pas plus ça vous gâcherait la surprise !

C’est aussi la bonne adresse de plusieurs artistes que vous pourrez peut-être croiser, notamment Bénabar (dont je suis fan mais que je n’ai pas encore croisé, bientôt j’espère !) qui a sa « piazza » dans la salle.

Bref, si vous aimez l’île de beauté, la bonne cuisine et l’accent corse , c’est à tester. Poussettes et enfants acceptés 🙂

L’Isle de beauté – 22 quai Jean Jaurès – L’isle Sur la Sorgue. Tél : 04.90.21.52.24 Facebook : @corsinu84

Le Gourmand l’Isle, glacier

Envie d’une bonne glace ? Pour moi, c’est le meilleur glacier de l’Isle sur la Sorgue.  Il est situé en face de l’Eglise, à côté du célèbre « Café de France ». Toutes les glaces sont « maison » et quel choix ! Il y en a pour tous les goûts. Sur place, en terrasse, ou à emporter, leurs glaces sont…. Gourmandes ! Même Mister Three a goûté et s’est régalé ! Petit bonus, le patron et son équipe sont très accueillants. On vous fait de la place pour la poussette (ce n’est pas négligeable !) et vous sert avec le sourire ! Une mention spéciale pour leur pavlova, miam !

Le Gourmand l’Isle – 17 place de la liberté – l’Isle sur la Sorgue – Tel : 04 90 38 94 61 Facebook @artisanglacier.islesursorgue

Le Bella Vita, restaurant italien

Ne vous fiez pas à sa devanture simple, ce restaurant vaut vraiment le détour (et c’est une italienne qui vous le dit !). Situé près de l’église, il vous propose une cuisine italienne « maison ». Les pâtes sont fraîches et faites maison. Je vous conseille de goûter à leur spécialité, les nids d’hirondelle : ce sont des lasagnes enroulées, un pur délice ! Accueil sympathique, terrasse à la belle saison, et prix modérés (plat du jour à 13€). Les enfants ne seront pas déçus !

Le Bella Vita – 14 place de la liberté – L’Isle sur la Sorgue Tél : 04 90 38 13 74

 

bellavita

@demandeatamere

La tribu en vadrouille à l’Isle sur la Sorgue : épisode 2, présentation de la ville

Je vous propose aujourd’hui de vous présenter l’Isle sur la Sorgue, cette jolie cité lacustre située dans le Vaucluse, près d’Avignon.

Un petit accent vénitien

Des canaux, des ponts, des quais, de pittoresques roues à aube, vous voici à L’Isle sur la Sorgue, la Venise Comtadine. Ce qui était au Moyen Âge une île entourée de marécages est devenue au fil des siècles une magnifique cité lacustre. Nature luxuriante, architecture baroque, boutiques de brocanteurs et d’antiquaires donnent à l’Isle sur la Sorgue cette ambiance si particulière.

Vous y croiserez des habitants et commerçants accueillants, des canards par centaines, des cyclistes, des chineurs, et des familles… Vous aurez compris, ici il y en a pour tous les goûts.

Bonne idée de week-end en famille ?

Je dis OUI !  C’est validé par demande à ta mère !

Vous aimez les visites ?

Certains brocanteurs se sont groupés en « villages d’antiquaires », vous proposant un choix exceptionnel d’antiquités de tous genres et époques, cela vaut vraiment le détour. Côté architecture, vous découvrirez de belles façades gothiques ou renaissances, la collégiale Notre-Dame-des-Anges,  l’hôtel particulier Donadeï,…

Vous êtes plutôt nature ?

Allez flâner le long de la Sorgue jusqu’au partage des eaux (où la Sorgue se sépare naturellement en deux). Vous pourrez y découvrir des cadres bucoliques à souhait, pour vous promener, vous allonger, pique-niquer, nourrir des canards friands de pain, observer les pêcheurs. N’hésitez pas à regarder de l’autre côté des rives, vous y verrez de beaux jardins, souvent décorés par du mobilier et objets chinés chez les antiquaires du centre-ville.

Vous êtes plutôt sportifs ?

Apportez ou louez  vos vélos. Des circuits à couper le souffle ont été aménagés pour vous faire découvrir la Provence en vélo. Il y en a un en particulier à faire en famille : celui qui relie le village de Thor à L’isle sur la Sorgue : sur les rives de la Sorgue, un circuit ombragé qui vous feront découvrir de magnifiques vergers et champs cultivés, aux douces senteurs de Provence.

Dernier petit point, hors saison, vous pourrez même y croiser quelques artistes, qui adorent comme moi ce petit paradis.

@demandeatamere

La tribu en vadrouille à l’Isle sur la Sorgue, épisode 1 : Le grand départ

Partir en vacances en mode « Maman solo »

C’est en mode maman solo que les vacances de printemps se sont préparées, impossible pour papa de nous accompagner cette fois-ci. De mon côté, je peux travailler n’importe où et n’importe quand, à condition d’avoir une connexion internet. Quand ma maman m’a demandée si je souhaitais venir passer quelques jours chez elle à L’Isle sur la Sorgue avec la tribu, je n’ai pas mis longtemps à me décider ! Ça fera le plus grand bien aux enfants, et ça me donnera l’occasion de faire quelques articles sur cette ville que j’adore ! Allez hop, c’est décidé on y va !

Préparation militaire

Bon, avant toute chose, il faut préparer notre séjour avec Mister Three, 10 mois, qui a encore besoin de beaucoup beaucoup de choses : un lit, un rehausseur de chaise, une baignoire de voyage, une poussette, des couches… sans compter les quatre valises, le sac à langer, les cartables des grandes (il va falloir faire les devoirs)… Nous avons un 3008, grand quand nous étions 4, mais à 5… c’est juste juste… Mince, il me faudrait une remorque non ?  Bon, allez il n’y a plus qu’ à jouer à Tetris. Je me sens un peu comme un passeur de produits illicites, cherchant les petits coins libres de la voiture pour y caser, un petit sac à dos sous le siège, une bouteille d’eau dans le vide poches,  les paires de lunettes dans la boite à gants… Allez on ferme ! ouf ! Ca rentre !

Départ prévu à 8H pétantes, 2h30 de route, arrivé 10H30, normalement Mister Three devrait dormir au moins 1h durant le trajet et nous devrions arriver à temps pour sortir ce dont il a besoin pour son repas. Mister 3 a une horloge dans l’estomac, le repas c’est 11h, pas le droit à l’erreur…

Trajet, la grande aventure

Finalement départ 8h17, changement de couche de dernière minute, un au revoir au papa (qui semble un peu perdu à l’idée de se retrouver seul cette semaine). 2H30 de route, ce n’est pas très long, enfin à condition que Mister Three ne hurle pas tout le trajet, tout est possible avec lui. Allez on se détend, ça va bien se passer ! A7, péage, 30mn de route et bébé s’endort ! le soleil est au rendez-vous, c’est Parfait ! Avec Misses 1&2 on joue comme à notre habitude aux chaînes de mots, devinettes,…

1H 15 de trajet, Mister Three se réveille, les filles ont un petit creux… Je suis une warrior, on s’arrête grignoter, réduisant ainsi la petite marge que je m’étais gardée pour le repas… Un croissant, un pain au chocolat et un café plus tard, c’est reparti ! Mister Three est calme, il a jeté ses chaussures sur la plage arrière, et les chaussettes je ne sais où, il joue avec ses pieds (ça valait le coup de prévoir les jouets à porter de main) . On sort de l’autoroute, 10H 45, on va y arriver sans encombres ! 10h58 arrivée à bon port ! J’y suis arrivée ! J’ai l’impression d’avoir gagné Koh lanta !

Sauf que maman ne m’attendait pas avec le totem mais avec une bouteille de rosé au frais 🙂 (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, avec modération svp !)

Il ne reste plus qu’à profiter !

aventure

@demandeatamere